Rechercher
  • Django

Blog à part #7 Thelonious Monk : la danse du silence...



Pianiste compositeur, Thelonious Monk (1917-1982) musicien singulier s'il en est, se situe au coeur du jazz moderne, le bebop. Pianiste attitré des fameuses jams du Minton's du début des années 40,  il teste avec quelques jeunes musiciens  les inventions qui alimenteront la musique bebop quelques années plus tard. Si certains l'ordonneront grand prêtre du bebop,  il n'en sera finalement  que moine... Même s'il figure à la pointe de l'avant garde aux cotés de Bird et Dizzy, il n'affichera jamais la même virtuosité volubile. Cherchant plutôt le contrepied, il jouera dans un phrasé angulaire où les silences seront magnifiés. Provocation ou simple singularité? 

Ne s'arrêtait il pas de jouer  en plein concert pour entamer une danse rotative sur le chorus de son saxophoniste 

Ne provoqua t il pas le courroux de Miles Davis lors d'un enregistrement du standard  "the man i love", en s'arrêtant de jouer pendant son chorus en plein milieu de la grille d'accord (en Jazz cela ne se fait pas!).

Et son dernier silence... Seul, sans jamais en jouer, avec le Steinway grand concert de Pannonica de Koenigswarter qui l'hébergea les 6 dernières années de sa vie. 

Il y a des silences qui s'écoutent...


Bonne écoute.


Jazzez bien !

Rupert Kubinaca.





38 vues
13 avenue du Général de Gaulle
33160 Saint-Médard-en-Jalles
Parking gratuit à 30m
(Gare routière)
  • Blanc Facebook Icône